LE GÉANT DE ZERALDA, CRÉATION d’après un album de littérature de jeunesse de Tomi UNGERER

LE GÉANT DE ZERALDA

LE GÉANT DE ZERALDA, création d’après un album de littérature de jeunesse de Tomi UNGERER

« L’art a la capacité de rendre saisissable les choses les plus effrayantes. » Philippe Merieu

L’histoire
Il était une fois un ogre. Cet ogre, évidemment, avait de très grandes dents et aimait beaucoup dévorer les petits enfants. Alors, que faire pour que cet ogre cesse de dévorer les enfants ? Lui préparer de délicieux repas chaque jour, bien sûr ! C’est ce que fit la petite Zéralda.
La suite de cette aventure est une série de festins et une histoire de partage et d’amour.

Note d’intention
Cet album, Le géant de Zéralda de Tomi Ungerer, est un classique de la littérature enfantine. Il aborde des sujets clés dans le développement de l’enfant, notamment la peur.
« La peur est utile dans le sens où il faut la dépasser pour se construire ». Tomi Ungerer
La peur dans la littérature de jeunesse permet à l’enfant de grandir en le confrontant à ses propres peurs. Elle fait partie intégrante de son développement, elle est en quelque sorte un passage obligatoire. En ouvrant les portes de l’imaginaire, on peut ainsi aider l’enfant à vaincre ses peurs, à les dépasser pour lui apprendre à avoir confiance en lui, en l’autre et en ses aptitudes. Cela permet aussi de l’accompagner sur des chemins où il n’aurait pas osé s’aventurer seul.
« Un enfant qui n’a pas peur, trop sécurisé, ne peut pas s’attacher, car il n’a pas la satisfaction d’avoir surmonté sa peur ». Boris Cyrulnik.
Un autre thème abordé est celui du destin extraordinaire d’une enfant héroïque, Zéralda, qui affronte l’ogre du haut de ses 6 ans. Il nous a semblé être un bon outil pour faire entendre aux plus jeunes que la vie est toujours remplie de surprises. En effet, il nous arrive, et même encore adulte, de nous laisser convaincre par des croyances loufoques. La soupe n’a jamais fait grandir, et pourtant ! Selon le regard que l’on porte sur une même scène, chacun en tirera des conclusions différentes et malgré cela chacun sera persuadé que cela s’est passé comme il l’a dit.
L’histoire de cet album met aussi en lumière le fait de s’accepter soi-même, tel que l’on est, avec nos défauts et nos qualités pour être en mesure d’accepter l’autre dans ses différences et réussir à vivre avec lui en bonne harmonie dans un enrichissement mutuel.
Le thème du plaisir de cuisiner pour l’autre, de bien manger et partager des plats préparés avec de bons aliments est également central dans cette histoire. Cuisiner pour soi et pour les autres est un acte d’amour et montre l’attention et le soin que l’on porte aux autres, mais aussi à soi-même. A travers les différentes étapes de réalisation du repas la confiance en soi et l’estime de soi remontent. Mais cuisiner crée aussi des liens de convivialité, permet de rapprocher les gens, de partager ensemble un excellent moment, en fait, de donner et recevoir.

Scénographie
Ce qui nous a paru intéressant c’est d’utiliser un instrument de musique totalement dénigré et mal connu pour raconter cette histoire : la flûte à bec.
Cet instrument fait rire, et pourtant quand une experte comme Amélie Affagard nous en parle, on découvre ses richesses insoupçonnées. Les 7 flûtes à bec aux caractéristiques et doigtés différents nous feront voyager dans un univers musical varié pour une palette infinie d’émotions.
La nourriture est symbolisée par la musique et cette envie qu’éprouvent les ogres de se rassasier sans répit sera ici représenté par ce besoin glouton de chanter et de jouer de la musique.
Le clown, présent sur scène avec la musicienne, s’amusera à porter un masque, à jouer d’autres rôles, à faire peur, à pleurer. Toutes les émotions seront montrées à la loupe et le plaisir de jouer qu’éprouve le comédien au plateau sera donné à vivre en direct et partagé avec le public.
L’instrumentarium du spectacle est le seul élément de scénographie. Il porte à lui tout seul l’ensemble des 6 flûtes à bec et constitue déjà un bel objet. Conçu pour jouer dans la rue ou en tout autre lieu, ce spectacle utilisera l’environnement qui lui sera proposé pour inventer et construire pas à pas le reste de la scénographie.
Ce spectacle sera participatif puisque pour les spectateurs qui le désirent, il sera possible de participer à un atelier de pratique artistique d’une heure avant la représentation. Cela permettra de vivre le spectacle de façon ludique, certains personnages ayant été laissés « à interpréter » une aventure extraordinaire !

Distribution
Deux femmes, l’une musicienne et chanteuse, l’autre comédienne et clown vont mêler leurs talents pour une rencontre improbable, mais pleine de surprises. La chanteuse et musicienne, Amélie Affagard, aussi pétillante que passionnée, ouvrira la voie à la clown, Kathy Morvan, dont le registre scénique est sans limite.
Nous avions déjà travaillé lors de rencontres culturelles sur le département de l’Eure avec Amélie Affagard et nous réfléchissions depuis à tisser une aventure commune. Cette envie de travailler ensemble nous a amené à réaliser ce projet de création.

PROCHAINES REPRÉSENTATIONS
- 05 Décembre 2019 - Ecoles maternelles et primaires La Forge La Bonneville sur Iton (27)
- 20 Décembre 2019 - Les Ventes (27)

Nos Spectacles

A découvrir....