La Question

L’’œuvre de HENRI ALLEG En 1957, en pleine guerre d’Algérie, Henri Alleg, directeur du journal « Alger républicain », est arrêté à Alger et torturé par des parachutistes français dans un lieu non-officiel, le « centre de tri du sous-secteur de la Bouzaréah ».

Il survit à la torture. Il est ensuite transféré dans un camp de détention à Lodi, près de Médéa, d’où il parvient à déposer une plainte auprès du procureur, ce qui lui vaut d’être transféré à la prison d’Alger. C’est là qu’il écrit le récit des sévices endurés lors de son passage au « centre de tri de la Bouzaréah ».

L’arrestation est très précisément racontée, chaque parachutiste minutieusement décrit, ainsi que le lieu où il est emmené et les techniques d’intimidation utilisées. Il en vient ensuite à décrire les tortures infligées et l’attitude de ses bourreaux. Cela donne l’impression d’un long tunnel dont il semble ne jamais sortir.

Henri Alleg adopte le plus possible la posture d’un observateur, donnant à l’histoire la forme d’un « reportage intérieur ». Son sens du détail dans la description des faits mêlé à une extrême retenue sur ses propres émotions donnent au récit une puissance accrue. Il enchaîne ensuite sur une description générale du centre où il se trouve, « l’usine à torture ». Le récit se termine par un message de paix.

Le témoignage d’Henri Alleg est précieux par sa qualité d’écriture et la rigueur intellectuelle dont il fait preuve de bout en bout.

fiche technique La Question

Nos Spectacles

A découvrir....